منتدى بلعباس لكل الجزائريين والعرب

مرحبا بزوارنا الكرام

المنتدى العباسي لكل الجزائريين والعرب

المواضيع الأخيرة

التبادل الاعلاني


    C' EST MOHAMED

    شاطر
    avatar
    RAHIMOU
    DIRECTEUR
    DIRECTEUR

    عدد المساهمات : 271
    تاريخ التسجيل : 19/01/2010

    C' EST MOHAMED

    مُساهمة من طرف RAHIMOU في الثلاثاء 19 يناير 2010, 22:31

    L’importance de l’étude et de la connaissance de la
    biographie du Prophète
    (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)
    L’étude de la biographie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur
    lui) a une grande importance dans la marche de la vie humaine. Si les
    grandes personnalités et les dirigeants écrivent leurs Mémoires et
    leurs autobiographies afin que les gens trouvent dans ces parcours des
    bons exemples à suivre et des profits, s’il en est ainsi, la biographie du
    Prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) est la plus
    digne d’être étudiée. L’importance de l’étude de la biographie du
    Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) se trouve dans les points
    suivants :
    * La vérification et l’authentification de la biographie du Messager
    (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ; parce que sa biographie est
    considérée comme une illustration du parcours qu’il a suivi ; or Allah
    nous a ordonné de suivre sa conduite ; il faut donc absolument vérifier
    l’authenticité de tout ce qu’on attribue à la biographie du Prophète
    (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) car c’est un fondement parmi les
    fondements de la religion. Pour cette raison, le Coran foisonne
    d’évocations des biographies des Prophètes précédents. Allah a
    évoqué la sagesse qu’il y a en cela dans plusieurs versets du Qur’an.
    Nous pouvons en citer cette parole d’Allah –l’Exalté- : ( Et tout ce que
    Nous te racontons des récits des Messagers, c’est pour en raffermir
    ton coeur. Et de ceux-ci t’est venue la vérité ainsi qu’une exhortation
    et un appel aux croyants. ) (sourate Hud, verset 120).
    Après qu’Allah ait évoqué dix-neuf Messagers dans la sourate Al An’am
    dans des versets successifs, il a ordonné au Messager (Paix et
    bénédiction d’Allah sur lui) de suivre leur direction : ( Voilà ceux
    qu’Allah a guidés : suis donc leur direction. ) (sourate Al An’am, verset
    90)
    1/15
    * La connaissance des détails de la biographie du Prophète (Paix et
    bénédiction d’Allah sur lui) afin qu’il soit possible de suivre son modèle
    dans toutes les affaires de la vie car sa biographie fut la mise en
    pratique des préceptes de l’Islam et de sa législation, afin que nul ne
    pense que ces préceptes sont impraticables. Allah dit : ( En effet, vous
    avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour
    quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah
    fréquemment ) (sourate Al Ahzab, verset 21).
    Et lorsqu’on interrogea Aïcha –qu’Allah soit satisfait d’elle- au sujet de
    la moralité du Messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), elle
    répondit : « Sa moralité fut le Qur’an »
    * La présentation de la biographie prophétique authentifiée relatée par
    le biais de chaînes de rapporteurs continues jusqu’à ses sources
    originales convergentes ; et expliquant tout ce qui est lié à la vie du
    Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) avec tous leurs détails ;
    que ce soit dans ses affaires privées ou publiques ; pour surveiller et
    enregistrer le cheminement de sa vie, sans qu’il n’y ait une divergence
    dans ces sources sur un quelconque point important sauf dans certains
    détails sans grande importance acceptant facilement l’interprétation,
    cela prouve qu’il ne s’agit pas d’une chose naturelle, mais qu’elle est
    plutôt extraordinaire; ce qui confirme une fois de plus les soins
    qu’Allah lui a accordés afin de montrer l’authenticité de sa prophétie.
    * La connaissance de la grandeur et de la puissance de l’Islam ; et
    cela lorsque nous réalisons que cette religion a ancré ses normes et
    ses règles, a bouleversé les balances des forces politiques, sociales et
    culturelles dans plusieurs parties du globe terrestre. Ensuite, elle a
    offert un spécimen culturel fort dont l’apport est resté continuel
    jusqu'à nos jours. Cette grandeur nous apparaît clairement si nous
    savons que ce grand édifice a été bâti dans une courte période qui est
    la durée de la vie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)
    après avoir reçu le message. Une période qui ne va pas au-delà de
    vingt trois ans.
    2/15
    Les principales particularités de la biographie prophétique :
    Premièrement : L’authenticité basée sur les narrations par le biais de
    chaînes de rapporteurs continues sont constituées de personnes
    honnêtes et dignes de confiance qui ont partagé avec le Messager
    (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) des moments de sa vie, puis les
    disciples des Compagnons (Tâbioun) qui ont vécu avec ces derniers,
    ont entendu d’eux et ont rapporté d’eux. Les Compagnons ont vécu
    avec le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et ont participé
    au façonnage de sa biographie ; ensuite, beaucoup parmi eux ont vu
    leur vie se poursuivre pendant de longues périodes après le décès du
    Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ; ils vécurent avec leurs
    disciples pendant une longue période. Dès lors que nous savons que
    parmi les Compagnons il y en a qui ont vécu jusqu'à l’an cent de
    l’hégire et même un peu au-delà, comme Abû Toufail Âmir ibn
    Wâtsilah qui est décédé en l’an 101 H, Mahmoud ibn Rabî’ en l’an 99
    H, Abdullah ibn Bisr Al Mâzaty en l’an 96 H, Anas ibn Mâlik en l’an 93
    H, -qu’Allah soit satisfait d’eux ; que nous savons également que la
    compilation de la Sunna commença officiellement sous le règne de
    Oumar ibn Abdul Aziz –qu’Allah lui accorde la miséricorde- et que ce
    dernier est décédé en l’an 101 H ; si donc nous savons tout cela, il
    devient certain pour nous que la continuité de l’apprentissage de la
    Sunna et de la biographie prophétique ne s’est jamais rompue ; et
    qu’il n’y a pas eu une période de passage à vide entre la compilation
    de la Sunna et l’apprentissage du Messager (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui), puis des Compagnons, puis des disciples des
    Compagnons.
    Deuxièmement : La compilation de la biographie prophétique a eu
    lieu de bonne heure : La compilation de la Sunna commença en même
    temps que celle de la biographie prophétique, très tôt du vivant du
    Messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et cela par le biais de la
    rédaction des hadiths ayant trait aux événements qui eurent lieu à son
    époque comme par exemple le début de sa mission prophétique, le
    début de la révélation, ce qu’il a enduré à la Mecque avant son
    émigration vers Médine et avant cela, l’émigration de certains de ses
    Compagnons vers l’Abyssinie, ses épouses, ses expéditions militaires
    et ses voyages, et bien d’autres choses qui ont un rapport avec sa
    personne et son comportement durant toute sa vie. Toutes ces choses
    sont enregistrées dans la Sunna et ses livres.
    3/15
    Quant à la compilation complète de la biographie prophétique, elle
    commença à l’époque de Mouawiya ibn Abî Soufyan –Qu’Allah soit
    satisfait de lui- lorsque Abdullah ibn Abbas –Qu’Allah soit satisfait de
    lui- -décédé en l’an 68 H- enseignait à ses élèves la généalogie du
    Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et ses expéditions
    militaires tandis que ses élèves écrivaient cela. Abdullah ibn Amr ibn
    Al Âce –Qu’Allah soit satisfait de lui- –décédé en l’an 63 H- fit la même
    chose, de même que Al Barrâ ibn Âzib –Qu’Allah soit satisfait de lui- -
    décédé en l’an 74 H- il enseignait à ses élèves les expéditions
    militaires du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui).
    A l’époque des Tâbioun –ceux qui ont vécu avec les Compagnons et
    ont appris auprès de ces derniers-, on commença à écrire des livres
    sur la biographie prophétique le livre de Ourwa ibn Az-Zoubeir ibn Al
    Awâm –décédé en l’an 93 H- fut écrit, c’est le fils de l’illustre
    Compagnon Az-Zoubeir ibn Al Awâm –Qu’Allah soit satisfait de lui-. Il
    écrivit le livre Les expéditions militaires du Messager d’Allah (Paix et
    bénédiction d’Allah sur lui).
    Les principaux livres écrits par les disciples des Compagnons sont : le
    livre de Abâne ibn Uthman ibn Affâne –décédé en l’an 105 H- c’est le
    fils du calife du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Il
    acheva son livre sur la biographie prophétique et les expéditions
    militaires avant l’an 83 H ; ensuite le livre de Wahb ibn Mounabih –
    décédé en l’an 110 H-, une partie de son livre Les expéditions
    militaires (Al Magazy) se trouve dans la ville de Heidelberg en
    Allemagne; eux tous ont vécu avec les Compagnons et ont appris
    auprès d’eux.
    Les deux livres les plus complets sur la biographie du Prophète (Paix
    et bénédiction d’Allah sur lui) sont : As-Siyar wal Magazy de
    Muhammad ibn Ishaq –décédé en l’an 151 H- et As-Siratoun Nabawiya
    de Ibn Hicham –décédé en l’an 213 H- et tous ces deux auteurs ont
    vécu avec les Compagnons et ont appris auprès d’eux.
    4/15
    Troisièmement : L’intégralité et la clarté :
    Les détails de la biographie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah
    sur lui) sont établis de manière intégrale et claire dans toutes ses
    étapes depuis le mariage entre son père Abdullah et sa mère Amina
    bint Wahb jusqu'à sa naissance, puis le début de sa mission avec tout
    ce qu’il a traversé avant cela, de la propagation de son message
    jusqu'à son décès. Ainsi, toute personne qui veut connaître les détails
    de la vie du Messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) peut y
    parvenir aisément et à partir de nombreux livres de référence dont
    l’appartenance à leurs auteurs est vérifiée et les détails historiques
    authentifiés de manière scientifique. Le Messager (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) -comme l’a dit l’un des critiques occidentaux- « est le
    seul qui est né sous la lumière » les livres de la Sunna et de la
    biographie prophétique contiennent, ainsi que le Qur’an noble, tous les
    détails de la vie publique et privée du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui). De nos jours, nous connaissons avec précision la
    description de son aspect, de son caractère et de ses moeurs. Nous
    connaissons par exemple : la couleur de sa peau, la forme de son nez
    et de ses fosses nasales, la forme de sa bouche et de ses dents, la
    couleur de ses cheveux, sa taille, sa démarche et sa manière de
    s’asseoir, sa manière de parler et de rire, sa nourriture préférée, sa
    manière de manger, de boire, voire ses rapports conjugaux, son
    comportement envers ses épouses ; et mieux que cela, les vestiges et
    les restes de sa maison et sa tombe dans laquelle il fut enterré sont
    présents jusqu'à l’heure actuelle. Il est possible de s’assurer de tous
    les caractères qu’on lui attribue par le biais des outils scientifiques
    modernes. La biographie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur
    lui) a bénéficié d’une préservation et d’une sauvegarde telles qu’on
    n’en a jamais vues pour une personne auparavant et telles qu’on n’en
    aura jamais avec quiconque après lui.
    Ces trois particularités nous donnent une certitude absolue quant à
    cette biographie et qu’elle est la biographie du dernier des Prophètes,
    Muhammad ibn Abdullah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), et nous
    donnent la certitude fondée sur une base scientifique et méthodique
    qu’il est le Messager envoyé par Allah à l’humanité toute entière.
    5/15
    Les références de la biographie prophétique
    L’authenticité est considérée comme la qualité principale dans tout
    l’héritage islamique. C’est une spécificité qu’Allah –l’Exalté- a attribuée
    exclusivement au message final et cela procède de sa sagesse parfaite
    ; en effet, la dernière religion doit être préservée et sauvegardée afin
    d’être héritée successivement par toutes les générations humaines
    jusqu’au Jour de la Résurrection. Pour cela, Allah –l’Exalté- dit : ( En
    vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran (Dzikr), et c’est
    Nous qui en sommes gardien ) (sourate Al Hijr, verset 9) et fait partie
    de la préservation du Dzikr –c'est-à-dire la législation islamique tirée
    du Qur’an et de la Sunna-, la préservation de la biographie de celui qui
    l’a apportée.
    Pour cela, Allah a voulu que la biographie de Son Messager (Paix et
    bénédiction d’Allah sur lui) soit préservée dans plusieurs références
    authentifiées. Les principales références de la biographie prophétique
    sont au nombre de trois :
    * Le Qur’an noble : une bonne partie de la biographie du Prophète
    (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) est mentionnée dans le Qur’an.
    Allah –l’Exalté- a évoqué la situation du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) depuis son enfance dans ce verset : ( Ne t’a-t-Il pas
    trouvé orphelin ? Alors Il t’a accueilli ! Ne t’a-t-Il pas trouvé égaré ?
    Alors Il t’a guidé ) (sourate Ad-Douha, versets 6-7). Et Il a évoqué sa
    situation après qu’il eut commencé à recevoir la révélation, lorsqu’il
    eut peur et se rendit auprès de son épouse Khadîdja lui disant :
    enveloppez-moi, revêtez-moi. Allah fit descendre : ( O ! , toi,
    l’enveloppé [dans tes vêtements] ! Lève-toi [pour prier], toute la nuit,
    excepté une petite partie ;
    Sa moitié, ou un peu moins ; ou un peu plus. Et récite le Coran,
    lentement et clairement. Nous allons te révéler des paroles lourdes
    (très importantes) ) (sourate Al Mouzammil, versets 1-5) ;
    ( Ô , toi (Muhammad) ! Le revêtu d’un manteau ! Lève-toi et avertis.
    Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur ) (sourate Al Moudatsir,
    versets 1-3).
    6/15
    Et Il a mentionné le récit de son mariage avec Zainab bint Jahch après
    qu’elle fut répudiée par son (premier) mari Zayd ibn Hâritsa –Qu’Allah
    soit satisfait de lui- : ( Il n’appartient pas à un croyant ou à une
    croyante, une fois qu’Allah et Son Messager ont décidé d’une chose
    d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à
    Allah et à Son Messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident.
    Quand tu disais à celui qu’Allah avait comblé de bienfaits, tout comme
    toi-même l’avais comblé : “Garde pour toi ton épouse et crains Allah”,
    et tu cachais en ton âme ce qu’Allah allait rendre public. Tu craignais
    les gens, et c’est Allah qui est plus digne de ta crainte. Puis quand
    Zayd eût cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin
    qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les
    femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation
    avec elles. Le commandement d’Allah doit être exécuté ) (sourate Al
    Ahzab, versets 36-37) Cette sourate –la sourate Al Ahzab- comporte
    plusieurs détails de la biographie du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) avec ses épouses et ses Compagnons, de même qu’elle
    comporte beaucoup de détails sur la bataille des coalisés.
    Parmi les éléments de la biographie du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) que renferme le Qur’an, il y a les versets qui
    descendaient à la suite de questions des Compagnons ou d’autres
    personnes sur un sujet quelconque, comme ce qui se passa lorsque les
    juifs interrogèrent le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur
    lui) au sujet de l’âme ; alors, Allah fit descendre ce verset : ( Et ils
    t’interrogent au sujet de l’âme, -Dis : “ l’âme relève de l’Ordre de mon
    Seigneur”. Et on ne vous a donné que peu de connaissance ) (sourate
    Al Isrâ, verset 85) Et parmi les sujets particuliers de la biographie du
    Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) contenus dans le Qur’an,
    il y a l’incident de la calomnie (al-ifk) mensongère contre son épouse
    Aïcha –qu’Allah soit satisfait d’elle ; le Qur’an a développé cet
    événement dans plus de dix versets dans la sourate An-Nour à partir
    du verset 11 jusqu’au verset 26.
    * La Sunna prophétique : nous avons déjà expliqué dans ce qui
    précède que la Sunna prophétique comporte l’essentiel des détails de
    la biographie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ; que ce
    soit ce qu’il a lui même rapporté sur sa personne ou ce qu’ont
    rapporté de lui ses Compagnons –qu’Allah soit satisfait d’eux tous.
    Nous avons évoqué l’authenticité de cette référence ainsi que la
    méthode scientifique méticuleuse que les savants ont mise sur pied
    pour étudier la Sunna et ses références.
    7/15
    * Les livres écrits sur la biographie du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) : nous avons suivi l’enchaînement de la compilation de
    ces livres et avons indiqué qu’il a commencé depuis l’ère des
    Compagnons –qu’Allah soit satisfait d’eux- et plus précisément sous le
    règne de Mouawiya ibn Abî Soufyan –Qu’Allah soit satisfait de lui-,
    l’écriture effective des livres commença et se poursuivit jusqu'à
    l’époque des disciples des Compagnons et ceux qui vinrent après eux.
    Il est possible de se référer au sous-titre relatif aux particularités de la
    biographie prophétique pour découvrir ces détails.
    La généalogie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)
    Les premières origines de la généalogie noble :
    Allah a choisi Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) afin qu’il
    soit le Prophète ultime dont la bonne nouvelle de la venue a été
    annoncée par les Prophètes précédents –que la paix soit sur eux. Le
    Messager avait une lignée noble au sein de son peuple car il était de la
    tribu arabe la plus noble, c'est-à-dire la tribu qurayshite et dans la
    famille la plus illustre de cette tribu : la famille de Hâchim.
    Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit à ce propos : «
    Allah a choisi Kinana parmi les Fils d’Adam et a choisi Quraich
    parmi la descendance de Kinana et dans la lignée de Quraich, Il
    a choisi les Fils de Hâchim et m’a élu parmi les Fils de Hâchim,
    je suis donc le meilleur issu des meilleurs. » Ce choix était
    important car les regards convergeaient sur la maison du Prophète
    (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) incarnée par Hâchim l’arrièregrand-
    père du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Pour cela,
    la biographie prophétique a immortalisé cette maison et ses
    événements historiques depuis que le leadership fut transféré à
    Hâchim qui se chargeait de distribuer l’eau et la nourriture aux
    pèlerins ; il devint le point de mire et la fierté des Quraich.
    Après le décès de Hâchim, les gens suivirent de leurs regards et de
    leur allégeance le transfert du leadership à son frère Al Muttalib qui
    était un grand homme obéi et ayant un rang éminent au sein de son
    peuple. Son frère Hâchim avait une femme à Médine chez les Bani An-
    Najjar. Cette dernière eut avec Hâchim un enfant qui naquit après sa
    mort et le nomma Abdul Muttalib. Lorsque l’enfant eut grandi, son
    oncle paternel Al Muttalib se rendit à Yatsrib et le ramena à la Mecque
    où il reçut son éducation. Ensuite, Al Muttalib mourut à Radman au
    Yémen et son neveu Abdul Muttalib devint le chef après lui.
    8/15
    Il assura à son peuple ce qu’assuraient ses pères, c'est-à-dire
    distribuer de l’eau et de la nourriture aux pèlerins et gérer les affaires
    des gens. Il eut une gloire dans son peuple telle qu’aucun de ses pères
    n’en avait eu. Ce qui lui arriva de plus important est qu’il vit en songe
    un ordonnateur qui lui ordonnait de creuser le puits du Zamzam.
    Ce songe se reproduisit durant trois nuits ; alors, il sut que l’ordre
    était véridique et fit ce qui lui était ordonné puisqu’il creusa le puits du
    Zamzam dont l’eau continue à couler jusqu'à nos jours. Ensuite, Abdul
    Muttalib eut dix garçons parmi lesquels Abdullah, son enfant le plus
    aimé. Il y eut un évènement important entre Abdullah et son père qui
    attira sur lui l’attention des Quraychites. En effet, Abdul Muttalib avait
    fait un voeu à Allah suivant lequel il promettait d’immoler l’un de ses
    fils en offrande si Allah lui donnait dix garçons. Lorsqu’ils atteignirent
    dix, il fit un tirage au sort pour désigner celui qui devait être immolé ;
    ce fut Abdullah ; il reprit le tirage et ce fut toujours Abdullah. Alors, il
    l’amena auprès de la Kaaba pour l’immoler et accomplir ainsi son voeu.
    Les Quraychites l’empêchèrent de faire cela à cause de leur amour
    pour Abdullah.
    Ensuite, Abdul Muttalib eut recours à une voyante pour qu’elle lui
    trouve une issue pour son voeu. Elle lui dit de faire un nouveau tirage
    au sort et que si c’est toujours Abdullah qui est désigné, qu’il le
    remplace par dix chameaux, puis recommence la même chose à
    chaque fois que le choix est porté sur Abdullah ; et le tirage ne
    désigna les chameaux que lorsqu’ils atteignirent cent. Abdul Muttalib
    les immola tous en guise de rançon pour son fils et les Quraychites en
    furent réjouis.
    Cet évènement était un destin voulu par Allah –l’Exalté- car Abdullah
    dont il est question ici est le père du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) ; ce dernier a d’ailleurs évoqué cela en disant : « Je
    suis le fils de deux immolés » faisant ainsi allusion au récit de son
    ancêtre Ibrahim Al Khalil (sur lui la Paix) lorsqu’Allah lui ordonna dans
    un songe d’immoler son fils et à ce récit de son grand-père Abdul
    Muttalib avec son père Abdullah.
    Avec cet extrait de la biographie prophétique, il apparaît clairement
    que la notabilité de la famille du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah
    sur lui) avait fait que tous les événements qui s’y déroulaient étaient
    suivis avec un grand intérêt ; pour cette raison, ses détails les plus
    importants sont parfaitement connus.
    9/15
    Même le mariage d’Abdullah avec Amina bint Wahb ibn Abdou Manaf
    ibn Zouhra ibn Kilâb, et la mort de Abdullah après ce mariage duquel
    Abdullah a eu son fils unique avec Amina et qui naquit peu de temps
    après son décès ; ce nouveau-né était Muhammad ibn Abdullah ibn
    Abdul Muttalib, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur
    lui).
    La généalogie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur
    lui) :
    Les arabes sont célèbres pour leur intérêt pour les généalogies et la
    connaissance de ces dernières avec beaucoup de précision.
    Pour cela, l’histoire a conservé plusieurs héritages généalogiques dans
    un grand nombre de livres qui mentionnent les généalogies des tribus
    et de leurs phratries. Et parmi les généalogies conservées par ces
    livres de références, il y a celle du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui). En effet, toutes les références s’accordent sur la
    généalogie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) sans
    aucune divergence orale ou écrite. Sa généalogie est : Muhammad fils
    de Abdullah, fils de Abdul Muttalib, fils de Hâchim, fils de Abdou
    Manaf, fils de Qousay, fils de Kilâb, fils de Mourra, fils de Kaab, fils de
    Louay, fils de Gâlib, fils de Fahr, -et c’est lui qu’on surnomme Quraich
    et de lui vient le nom de la tribu- fils de Mâlik, fils de An-Nadr, fils de
    Kinana, fils de Khouzaima, fils de Moudrika, fils de Ilyas, fils de
    Moudar, fils de Nazar, fils de Maad, fils de Adnan.
    L’enfance et la jeunesse
    Des documents historiques relatés par le biais de chaînes de
    rapporteurs continues jusqu'aux sources authentiques depuis l’époque
    du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et ses Compagnons –
    qu’Allah soit satisfait d’eux-, ont enregistré les moindres détails de la
    jeunesse du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et les
    événements qu’il a connus durant son enfance et sa jeunesse. Ces
    références indiquent qu’après sa naissance, son allaitement fut assuré
    par Halima As-Sa’diya car les arabes avaient pour habitude de confier
    leurs enfants aux femmes du désert afin qu’elles les allaitent dans le
    désert et qu’ils s’imprègnent de l’éloquence et grandissent dans la
    nature innée saine et la force corporelle.
    10/15
    Les références rapportent les signes précurseurs apparus à Halima et
    son époux depuis qu’ils eurent le nouvel enfant –Muhammad (Paix et
    bénédiction d’Allah sur lui). En effet, leur situation se métamorphosa
    de la misère à l’aisance ;leurs brebis chétives étaient devenues
    laitières et Halima elle-même avait désormais des seins débordants de
    lait, parce qu’elle était la nourrice du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) ; il y eut bien d’autres choses rapportées par Halima et
    indiquées dans les références.
    L’enfant resta avec Halima jusqu'à l’âge de cinq ans et elle ne le remis
    que parce qu’elle eut peur pour lui à cause d’un évènement qui lui
    arriva. C’est l’évènement de l’ouverture de la poitrine. En effet, deux
    Anges vinrent trouver le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)
    pendant qu’il était parmi les jeunes en train de jouer. Ils le prirent et
    ouvrirent sa poitrine, sortirent son coeur et le lavèrent dans une
    cuvette puis le remirent en place. La plaie se cicatrisa comme si rien
    ne s’était passé.
    Lorsque les jeunes en compagnie du Prophète (Paix et bénédiction
    d’Allah sur lui) racontèrent cet évènement à Halima et son mari, ils
    furent atterrés de peur pour lui et décidèrent de le ramener à sa
    famille à la Mecque.
    Cependant, le fils n’avait pas encore pleinement atteint l’âge de six
    ans que sa mère Amina mourut. Son grand-père Abdul Muttalib se
    chargea de son éducation et lorsque l’enfant atteignit l’âge de huit ans
    et deux mois et dix jours, son grand-père Abdul Muttalib mourut et il
    fut placé sous la tutelle de son oncle paternel Abû Tâlib. Il resta sous
    sa protection jusqu'à l’âge de quarante ans. Au début de sa jeunesse,
    le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) avait travaillé dans la
    garde des moutons des Quraychites contre des dirhams qu’ils lui
    donnaient conformément à la tradition des Prophètes avant lui.
    Le mariage et l’âge adulte
    Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était spécial dans son
    adolescence de même qu’il était spécial dans son enfance et sa
    jeunesse. D’éminentes qualités morales étaient apparues en lui si bien
    que les Quraychites l’avaient surnommé Al-Amîn (le digne de
    confiance) et lui confiaient leurs dépôts. Puisque telle était sa situation
    auprès de son peuple, ces qualités attirèrent vers lui la grande dame
    de Quraich, la riche commerçante Khadîdja bint Khuweilid.
    11/15
    Elle lui donna mandat de faire du commerce en son nom et il fut un
    excellent commerçant honnête et lui fit réaliser de grands bénéfices.
    Lorsqu’elle vit son dynamisme, sa sincérité, son honnêteté et ses
    bonnes qualités, elle lui suggéra de l’épouser. Elle avait quarante ans
    et le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) avait vingt cinq ans.
    Il accepta sa demande et le mariage eut lieu. Il lui fut fidèle.
    Le fait le plus important qui se déroula entre lui et les Quraychites est
    que ces derniers ayant voulu reconstruire la Kaaba après la
    destruction subie par l’une de ses parties le firent jusqu'à atteindre
    l’emplacement de la Pierre Noire, et c’est une pierre qu’ils révéraient.
    Les Quraychites divergèrent sur celui qui devait avoir l’honneur de
    poser cette pierre à son emplacement. Leur divergence fut si profonde
    qu’ils étaient sur le point d’engager une lutte fratricide ; toutefois, ils
    furent satisfaits de l’avis de celui qui leur suggéra de se soumettre au
    jugement du premier passant. Muhammad ibn Abdullah ibn Abdul
    Muttalib (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) fut le premier passant qui
    arriva auprès d’eux ; lorsqu’ils le virent, ils s’écrièrent tous de joie :
    nous acceptons le digne de confiance comme juge. Ils lui expliquèrent
    la situation alors, il leur demanda un habit sur lequel il plaça la Pierre
    Noire et demanda à chaque groupe de désigner une personne parmi
    eux. Chaque clan choisit une personne, puis il leur demanda de venir
    la soulever ensemble et lorsqu’ils l’élevèrent jusqu'à sa position sur la
    Kaaba, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) la prit et la mis
    à sa place. Et avec cet évènement, sa renommée s’accrut auprès des
    Quraychites et d’autres.
    La révélation et la prophétie
    Parmi les choses dignes d’être mentionnées avant d’évoquer la
    révélation et la prophétie, il y a un évènement important dans la vie
    de Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : lorsqu’il atteignit
    l’âge de dix ans –ou un peu plus-, son oncle paternel Abû Tâlib
    l’amena avec lui au cours de son voyage commercial en Grande Syrie
    (Ach-Cham)
    jusqu'à ce qu’ils arrivèrent à Bousra qui est une ville sur la route de la
    Grande Syrie ; à cet endroit, ils rencontrèrent un moine qu’on appelait
    Bahira et son nom est Jirjice ; le convoi descendit auprès de lui ; il les
    honora et leur offrit une bonne hospitalité ; ensuite, il vit l’enfant
    Muhammad ibn Abdullah en leur compagnie et le reconnut grâce à sa
    description mentionnée dans leur livre. Il dit en tenant la main de
    l’enfant : celui-ci est le maître de l’Univers, celui-ci sera envoyé par
    Allah comme miséricorde pour l’Univers.
    12/15
    Ensuite, il demanda son père. Abû Tâlib dit : Je suis son père ; Bahira
    répondit : Son père ne doit pas être vivant.
    Abû Tâlib lui raconta son histoire et Bahira lui dit : Celui-ci est le
    Prophète dont Jésus a fait la bonne annonce et nous trouvons sa
    description dans nos livres ; puis il dit : sois prudent avec lui envers
    les juifs.
    Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a grandit à la Mecque
    jusqu'à l’âge
    de quarante ans se distinguant par des qualités qui ont ébloui ceux qui
    étaient autour de lui. Il était très intelligent, très affable, d’une bonne
    moralité, sincère, avait des moeurs et une forme parfaites, était d’une
    générosité impeccable, ambitieux, d’une réflexion et d’une méditation
    profondes, aimant la retraite et évitant la futilité et la paresse,
    bannissant les idoles, au coeur serein, d’une âme éminente et lorsque
    le début de sa prophétie s’approchait, on lui fit aimer la retraite
    spirituelle. Il se retirait pendant plusieurs nuits et demeurait dans la
    grotte Hirâ pour se dévouer à l’adoration, réfléchissant et méditant.
    Ensuite, les signes successifs de la prophétie se mirent à lui
    apparaître ; les plus importants étaient les songes véridiques. Ainsi, il
    ne voyait rien en songe sans que cela ne se réalise avec une clarté
    semblable à celle de l’aurore.
    Cette situation dura six mois puis le Qur’an noble lui fut révélé
    pendant qu’il s’était retiré dans la grotte Hirâ pour l’adoration ; c’était
    au cours du vingt septième jour du mois de ramadan –selon l’avis le
    plus vraisemblable.
    Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit dans un hadith
    rapporté par son épouse Aïcha : « La révélation débuta chez le
    Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) par des visions
    véridiques pendant son sommeil. Chacune de ces visions se réalisait
    avec une clarté semblable à celle de l’aurore. Ensuite, il se prit à aimer
    la retraite. Il se retira alors dans la caverne de Hirâ où il se livra au
    tahannouts, c'est-à-dire à la pratique de l’adoration durant un certain
    nombre de nuits consécutives, sans qu’il revînt chez lui ; aussi se
    munissait-il à cet effet des provisions de bouche.
    13/15
    Ensuite, il revenait vers Khadîdja –son épouse- et prenait les
    provisions nécessaires pour une nouvelle retraite. Cela dura jusqu'à ce
    que la Vérité lui fût enfin apportée pendant qu’il se trouvait dans cette
    caverne de Hirâ. L’Ange vint alors le trouver et lui dit : Lis ! Le
    Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit : « je répondis : Je ne
    suis point de ceux qui lisent. L’Ange me saisit aussitôt et me pressa au
    point de me faire perdre toute force ; puis, il me lâcha et dit : « Lis »
    « Je ne suis point de ceux qui lisent » répliquai-je encore. Il me saisit
    une deuxième fois, me pressa au point de m’enlever toute force, puis
    me lâcha et dit : ( Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé
    l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a
    enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l’homme ce qu’il ne
    savait pas ) (sourate Al Alaq, versets 1-5)
    En possession de ces versets le coeur tout palpitant, le Messager
    d’Allah rentra chez Khadîdja bint Khowaïlid et s’écria : « Enveloppezmoi
    ! Enveloppez-moi ! On l’enveloppa jusqu'au moment où son effroi
    fut dissipé. Alors, s’adressant à Khadîdja, il la mit au courant de ce qui
    s’était passé, puis il ajouta : « Ah ! J’ai cru que j’en mourrais ! » Non
    pas, j’en jure par Allah ! répondit Khadîdja ; certes jamais, Allah ne
    t’infligera d’affronts ; car tu es uni avec tes proches, tu soutiens les
    faibles, tu donnes à ceux qui n’ont rien, tu héberges les hôtes et tu
    secours les victimes de malheurs.
    Puis, Khadîdja l’amena chez Waraqa ibn Nawfal ibn Abdul Ouzza. Cet
    homme, qui était un cousin paternel de Khadîdja avait embrassé le
    christianisme aux temps antéislamiques.
    Il savait tracer les caractères hébraïques et avait copié en hébreu
    toute la partie de l’Evangile qu’Allah avait voulu qu’il transcrivit. Il
    était âgé et était devenu aveugle. Ô mon cousin, lui dit Khadîdja,
    écoute ce que va te dire le fils de ton frère. Ô fils de mon frère,
    répondit Waraqa, de quoi s’agit-il ? Le Messager d’Allah (Paix et
    bénédiction d’Allah sur lui) raconta alors ce qu’il avait vu. Cet Ange,
    dit Waraqa est le Confident (Nâmous) qu’Allah a envoyé autrefois à
    Moïse. Plût à Allah que je fusse jeune en ce moment ! Ah ! Que je
    voudrais être encore vivant à l’époque où tes concitoyens te
    banniront ! Ils me chasseront donc, s’écria le Prophète (Paix et
    bénédiction d’Allah sur lui) ? Oui, reprit Waraqa. Jamais un homme n’a
    apporté ce que tu apportes sans être persécuté ! Si je vis encore ce
    jour là, je t’aiderai de toutes mes forces. » Après cela, Waraqa ne
    tarda pas à mourir, et la Révélation fut interrompue. »
    14/15
    Après cet évènement, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah
    sur lui) continua à recevoir la révélation du Qur’an noble à la Mecque
    treize ans durant, puis à Médine après l’hégire pendant dix ans jusqu'à
    ce que la Révélation du Qur’an fut complète. C’est le livre qui contient
    le miracle du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) en ce qui
    concerne sa langue, son contenu et ses sens, grâce aux informations
    et aux signes de l’espace et des âmes qu’il renferme, ainsi que les
    réalités scientifiques miraculeuses, outre le fait qu’il soit un livre
    renfermant les législations de l’Islam et ses préceptes.
    Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a passé les premières
    années de sa mission, c'est-à-dire treize ans à la Mecque où ses
    habitants l’ont persécuté et l’ont banni pour qu’il émigre vers Médine
    la Lumineuse où il créa l’état islamique et où les législations islamiques
    se complétèrent et son cadre s’élargit hors de la péninsule arabique
    jusqu'à ce qu’Allah décréta sa mort en l’an dix de l’hégire.
    15/15

      الوقت/التاريخ الآن هو الثلاثاء 21 نوفمبر 2017, 01:49